Ce que je retiens des Oscars 2015…

Okay, la plupart des gens que je voulais voir gagner ont perdu, mais c’est pas grave. Belle cérémonie quand même.

L’opening de NPH. Grandiose, non ? Okay, c’était attendu et hyper prévisible qu’il chante, mais il chante bien, c’est tout ce qui compte. Très bel hommage au cinéma dans l’ensemble. La continuité avec Anna Kendrick (et le petit moment Gone Girl hihi), même l’intervention pour UNE FOIS de Jack Black était plutôt réussie. Cumberbatch a été bien mis à contribution cette année.

100645-full

J’ai pas compris le délire avec Octavia Spencer et les ballots de prédiction ^^’. C’était un peu inutile… De même que l’exclusion sur Oprah Winfrey, était-ce vraiment nécessaire ?

Bon, j’avoue, le Everything is Awesome par Tegan & Sara et Lonely Island était un peu chelou. C’était genre « too much » pour les Oscars ^^’. Mais visiblement, le public a eu l’air de trouver ça fun…

Après la performance de Glory, la standing ovation et les larmes de Chris Pine, superbe plan. Je pensais pas qu’il pleurerait, mais j’ai eu des frissons moi aussi… La chanson était magnifique de toute manière, heureusement qu’elle a gagné. Les autres n’étaient pas à la hauteur même si le Grateful de Rita Ora avait tout ce qu’il faut pour gagner. Quant à Adam Levine, il en a fait des tonnes, mais DES TONNES.

Les excuses superflues de John Travolta à Idina Menzel. Ça n’a rendu que le tout encore plus gênant et étrange. Faut savoir passer à autre chose quoi…

99470fc0-bb26-11e4-be75-4769e1394a1a_lady-gaga-julie-andrews-sound-of-music-osca

L’hommage à La mélodie du bonheur et à Julie Andrews. J’ai eu l’impression de voir Lady Gaga sous un autre jour (un peu comme lors de son duo avec Joseph Gordon-Levitt). J’ai adoré les expressions de Felicity Jones et Chloe Grace Morretz quand elle est apparue sur scène, qui n’en revenaient pas que ce soit elle on aurait dit.

La victoire d’Eddie Redmayne était plus que méritée, c’est certainement celle dont je suis le plus satisfaite. Car bon, Patricia Arquette… pfff. Et son discours, son petit moment était exquis. Authentique, émotionnel, il était vraiment purement anglais, distingué, et trop ému pour être réservé. Vraiment. Dire que c’est le petit Marcus, eh bien, je le préfère largement en Stephen Hawking.

C’est plus ou moins tout ce que j’ai retenu x’D. NPH faisait des pauses bizarres après ces blagues, pour l’effet je suppose mais je ne suis pas sûre que ça ait réellement marché. Mais utilisation du public respectable. Faut que j’aille voir Birdman

Publicités