« The higher you get the farther… the fall. »

Eh ben non, je ne parle pas de "Smash". Episode 3 :').

Je crois que c’est ma dernière série de serial killer là. Ma prochaine entrée sera plus légère ^^. The Fall, à part l’avoir eu en ligne de mir car il y a la fabuleuse Gillian Anderson (la plus anglaise des actrices américaines j’ai l’impression Any Human Heart, Great Expectations, Johnny English Reborn :’D) et parce qu’il s’agit d’une production BBC, n’a pas fait grand bruit en sortant. Même s’il y a le beau gosse de Once Upon a Time, Jamie Dornan aka le Sheriff, ça n’aura pas suffit. Cinq épisodes sont prévus (mais bon, les chiffres et moi c’est pas le grand amour alors il me semble….). Créée par Allan Cubitt, cette fois-ci, il s’agit d’un vrai thriller et non d’un drame caché ou d’un message à l’humanité x’D. Et franchement, ça fout la trouille. Je suis une véritable chochotte concernant les films/séries d’horreur, je l’admets volontiers (j’ai tenté de regarder American Horror Story pour Sarah Paulson mais j’ai échoué lamentablement), mais même si j’étais une spectatrice endurcie, The Fall met mal à l’aise et reste très morbide. Je suppose que c’est ce qu’on peut appeler un thriller psychologique avec une atmosphère particulière *sort*. Il ne faut donc pas être surpris par la lenteur de la série, ça correspond bien au style puisqu’il faut faire monter la tension, bien torturer le spectateur avant de faire péter le champagne, ou plutôt la bière dans notre cas. Le fait que ça se passe en Irlande, ça joue aussi je pense. Plus vrai, la campagne toussa :’D.

Très dommage que personne ne la subbe soit-dit en passant, car je pense que le TS doit faire à tout casser 400 lignes par épisode tellement ils parlent peu pour un épisode de 55 minutes :’D. Tout est dans l’ambiance effectivement. Et dans l’ingéniosité de la narration. En tant que spectateur on sait qui est le tueur. Bon point. Mais contrairement à Dexter, on ne lui pardonne pas ses actes car il est difficile d’éprouver de l’empathie. Dornan est juste flippant. Il prouve donc qu’il est plus qu’une belle gueule (ancien mannequin pour Calvin Klein quand même, et de le voir en jogging par exemple, ça lui porte un coup x’). Paul Spector est (encore) un psychothérapeute, à croire qu’ils sont vraiment atteints… père de famille le jour et se livrant à des activités plus que douteuses la nuit. C’est le point qui me déçoit le plus, sa vie de famille. Sa femme et sa fille ne servent vraiment pas à expliquer sa psychologie. Mais ça viendra peut-être.

Mais c’est plus complexe que de la simple tuerie. L’obsession est fascinante. Par la mort, le sexe. Le fétichisme également. La vue du sang est un vrai spectacle, on rentre dans le quotidien de Spector, on l’accompagne dans la tuerie et son rituel qui suit. Ce n’est pas lassant, car c’est plutôt amené intelligemment, on sent que toute scène a une signification et que l’histoire est imbriquée d’une telle manière que ça va marcher. D’ailleurs, d’habitude, c’est dans les cop shows où on voit 3 minutes la victime lors de la scène du meurtre et basta. Là, on la suit un peu plus, le temps de vouloir s’y attacher avant que… Voilà quoi x’).

Et au final, la gentille fliquette qui est censée arrêter le méchant n’est pas toute blanche. Heureusement, sinon ce serait ennuyeux. Stella Gibson n’est pas qu’une excellente agente, elle est également une femme de pouvoir. Le parallélisme entre le tueur et elle-même est assez flagrant. Ce côté maniaque, la place du sexe dans leur vie, le professionnalisme, la froideur… Si elle ne savait pas maîtriser ses ardeurs, peut-être qu’elle pourrait changer de bord. Ce qui est drôle (même si ça ne fait rire que moi –‘), c’est que dans Hannibal, Anderson joue la psy du Dr Lecter alors que là, elle est dans le rôle de la représentante de l’ordre qui doit arrêter le coupable :’D. La tension est toujours palpable car étonnamment, ils ne se sont jamais rencontrés (j’ai hâte d’ailleurs). Et en prime on a le droit à une Archie Panjabi qui passe le coucou ^^. Après, il y a des histoires secondaires, avec des affaires de drogue (comme d’hab), de corruption (toujours) etc, je me demande vraiment comment en deux épisodes restants ils vont conclure ça oO. Pour le moment, je dirais que j’aime bien, mais ça pèse quand même sur ma petite tête alors j’ai du mal à y adhérer à 100% ^^.

Dans ce genre de cas, soit le tueur est arrêté, soit on s’approche de son identité sans pour autant avoir tout résolu à la fin. Il faut tout de même garder l’intérêt du spectateur pour la saison 2 qui a déjà été commandée par BBC.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s