« This is my design. » – Hannibal

La saison 1 jusqu'au 10 "Buffet Froid" :').

Phase très psychotique actuellement (comme l’a si bien précisé la cover de Preview Magazine :’p), entre Hannibal, The Following, Bates Motel… Je vais commencer par le petit Hannibal. Dès que la série a été annoncée, ma réaction a été simple : « Hugh Dancy *___* cœur cœur. Bryan Fuller *silence de joie*  » Le voir hebdomadairement sur mon écran était une perspective trèèès alléchante (depuis The Big C *soupire*). Puis Mads Mikkelsen *__*. Peut-être que je ne me serais pas intéressée à la série autrement… Un psychopathe trop renommé, un thriller qui aurait plus eu sa place sur le câble que la NBC, des enquêtes policières, donc sûrement une série qui fait peur. Non, pas vraiment mon style. Mais le grand plus d’Hannibal (tout comme de The Following d’ailleurs), c’est d’être feuilletonnant. Donc non, ce n’est pas une enquête par épisode, mais le fil rouge qui va révéler le « vrai » psychopathe de l’histoire. En plus, on sait déjà que Dancy est particulièrement adorable dans un rôle d’un atteint d’Asperger (rappelez-vous d’Adam, l’un des films les plus adorables de l’histoire :’D) et que Mikkelsen est un homme dangereux (je vais mettre Casino Royale x’). Deux acteurs de cinéma pour une série, que demander de plus ? Et puis se sont ajoutés les autres noms… Laurence Fishburne, Caroline Dhavernas (qui retrouve Fuller après l’échec hélas de Wonderfalls)… Donc oui, la principale raison, c’était les gens attachés à ce projet.

Je n’ai jamais vu Le silence des agneaux, je ne connais strictement rien de la vie d’Hannibal Lecter n’ayant jamais lu Dragon Rouge, donc je ne connaissais que ce que tout le monde sait de lui : c’est un docteur, et il est cannibale \o/. Impossible également de comparer avec les autres interprétations du personnage puisque j’en connais aucun ^^. Mais après avoir vu cette saison, le contrôle que manifeste Hannibal sur tout est vraiment impressionnant. Sa maîtrise de la cuisine également :’D. Oui, paradoxalement, regarder cette série de tueurs m’a donné faim à certains moments (même si le doute de la chair humaine plane toujours x’). Et on a bien ressenti la touche de Fuller dans les moments de cuisine, avec la scène relativement sombre mais les couleurs des plats éclatantes. Certes, j’ai eu des moments avec des hauts-le-cœur (holy kumquat, les corps avec les champignons ><), mais c’était plutôt naturel dans la série. Et la réaction de Will Graham (profiler Asperger, c’est plutôt cool en fait x’) valait bien que je prenne sur moi. Clairement, il y a une certaine ambiance qui se dégage de la série. Ce n’est pas simplement le policier du jeudi soir un peu asocial qui va résoudre des enquêtes, non, il y a un véritable mal-être dans les épisodes. En plus, mine de rien, le style employé pour la réflexion/empathie de Graham est plutôt bien fichue et originale. Autant, quand d’habitude les inspecteurs sont là à résoudre leur affaire et quand à huit minutes de la fin, bingo ! On a trouvé notre coupable ! Là, les explications de Graham sont plutôt pas mal, et le fait qu’on assiste vraiment à la scène à travers ses yeux rend le tout un peu plus intéressant.

Malheureusement, tout retombe assez rapidement. La tension, la fascination… Ouais, on retombe dans le classique policier très rapidement, le fil rouge n’avance que trop lentement et on s’ennuie un petit peu. Disons que les cinq premiers épisodes mettent vraiment bien tout en place, puis après, la série tourne un petit peu en rond et la spirale névrotique de Will Graham n’y change rien. Même l’apparition furtive de Gina Torres ou celle de Gillian Anderson n’y change rien x’D. Au final, on apprend que les serial killers sont souvent des gens cultivés, que dans la liste des métiers vers lesquels ils se dirigent, en tête sont les médecins, puis en cinquième position on retrouve le journalisme et en septième les forces de l’ordre… Ouais, okay. C’est assez prévisible, et même s’il y a une véritable évolution des personnages (on les découvre bien), ils ne semblent pas détenir assez de secrets pour qu’on s’y intéresse pour une deuxième saison. Après, oui, si on aime l’ambiance, on n’en est jamais rassasié :’). Je regarderai probablement par curiosité la saison 2 (et puis le format 13 épisodes me plaît assez pour perdre du temps dessus :’p) mais je ne m’attends pas à des étincelles. J’espère juste qu’on découvrira rapidement que le Dr Lecter y est pour quelque chose dans tous ces meurtres… On en saura certainement plus avec les trois derniers épisodes.

(P.S : j’aime beaucoup le fait que les titres des épisodes soient des moments du repas en français :’D.)

Publicités

4 réflexions sur “« This is my design. » – Hannibal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s