Contrôle de « Damages »

La saison finale de Damages.

Les séries de prétoire… Ce qui a toujours été appréciable dans Damages, c’est que c’est le processus des coulisses qui est expliqué et beaucoup moins les procès en soi. Je crois qu’ils n’ont jamais autant peu plaidé que dans cette saison… Du moins, on a vu l’intérieur d’un tribunal x’D. Puis pour une fois, on a le droit à des affaires qui durent plus d’une semaine (oui Lockart/Gardner, je vous vise). Bref, c’est un autre style que les séries clôturées de network. Quand je repense à la saison 1, j’en ai encore des frissons. J’adore comment ils construisent leurs saisons, « la fin » dans le premier épisode, et les flashbacks (oh les filtres, c’est pas joli joli, mais on s’y fait et ça donne un certain style) tout au long, ça permet de garder une tension énorme. La saison 2 s’est un peu reposée sur ses acquis, mais les saisons 3 (le débâcle de Wall Street) et 4 (la controverse de Blackwater Security) étaient superbes. Pour cette dernière, je suis plus mitigée. C’est sûrement parce que je n’ai jamais été très à fond dans WikiLeaks. Et que je ne suis pas particulièrement fan de Julien Assange etc. Mais c’était tout de même un bon choix de sujet, dans l’actualité. L’idée de MacLaren Truth était donc vraiment super.

Toute la réflexion sur le « mauvais » et le « bon » camp, c’était intéressant. L’éternelle histoire de tout n’est pas manichéen. Ce qui est vrai en soi. L’information doit-elle être accessible quel que soit le niveau de danger ? Les médias qui détournent la vérité ont-ils eux-mêmes conscience de ce qu’ils détournent ? Le seul problème, c’est que c’est bien beau de soulever une réflexion, mais c’est vraiment relou quand aucune réponse n’est proposée. Je ne dis pas de prendre parti ou de condamner un comportement, mais simplement d’offrir un petit avis. Je comprends qu’avec un avis trop engagé la population américaine serait montée sur ses grands chevaux en s’affolant et en criant que c’était totalement faux et donc que la série serait morte avant d’être finie, mais bon… C’est bien d’avoir une solution de temps en temps. A force de vouloir défendre les deux camps, on s’y perd un peu. Puis ça s’est trop éparpillé entre le côté financier, le côté revanche personnelle et mélodramatique de tous les persos. Tiens d’ailleurs, la fille de Naomi Walling est passée où sur la fin ? Elle a totalement disparu des épisodes x’D.

Je pense que ce j’ai le plus apprécié, c’est l’aspect, la boucle est bouclée. Revoir David (j’ai réalisé récemment que Noah Bean s’était non seulement tapé fictivement Rose Byrne mais également Lana Parrilla… bref), avoir une vraie réponse pour ce qui s’est passé dans la saison 2 entre Patty et Ellen (car franchement, on l’attendait un peu), vraiment chouette. Même s’il y avait un peu trop d’hallucination sur la fin… J’ai cru à un moment qu’elle avait une tumeur x’D. Dommage qu’on n’ait pas revu Tate Donovan même dans un flash back du coup. C’est que pour cette dernière saison, on s’est pas foutus de notre gueule comme ça arrive souvent avec les scénaristes. Bon, peut-être que pour l’épilogue, ça a été un peu le cas… même si comme conclusion, je suis assez satisfaite. Depuis le début, on nous rabâche qu’Ellen ne veut pas finir comme Patty, et donc, oui, ce n’est pas arrivé. Après, que ce soit un enfant qui soit l’élément déclencheur, tant pis (même si c’est cliché haha), au moins, il y en a un. On peut comprendre que la mort de son fiancé (saison 1) n’en est pas été un, qu’avoir frôlé la mort (saison 2) n’est pas assez motivant, voir l’un de ses meilleurs amis se faire tuer (saison 3) non plus, elle a eu droit à une petite pause l’année suivante (saison 4), pour finir sur le fait d’être enceinte (saison 5) et là, bam, révélation. Elle s’écarte de Patty. Ça et l’affaire autour de la garde du gosse (un peu bêbête) de Michael… Et voilà comment on gâche un thème. Et vous remarquerez à la fin, combien elle s’habille mal depuis qu’elle n’exerce plus le droit x’).

Parlons du cast maintenant. J’ai toujours apprécié les grands méchants de chaque saison. Que ce soit John Goodman, Dylan Baker ou Ted Danson. Mais Ryan Phillippe, je l’ai pas trop aimé. Bien qu’il soit compétent dans le rôle de sex addict *sort*. De même, les guests « gentils » sont aussi super généralement. Donc heureusement que Chris Messina était toujours là (un vrai caméléon cet acteur, je l’aime :’D), et que Jenna Elfman fait du bon boulot quand elle joue un rôle sérieux (et big up à Timothy Olyphant dans la saison 2 :’D). Voir Janet McTeer à nouveau avec Glenn Close (après Albert Nobbs), c’était amusant. Ah oui, je n’ai pas aimé la storyline avec le père non plus. C’était intéressant d’en savoir plus sur Patty, mais on s’en serait passé je crois… Puis surtout que Zachary Booth (Michael) a une intensité dans son jeu qui ne le rend pas crédible… Je crois qu’il essaye de faire comme Close, mais sans succès :’/.

C’est la fin. De tout. Il n’y en aura plus du tout. Et Byrne n’a même pas été nommée dans une cérémonie cette année :'(. Une nouvelle série finie dans mon top 10, j’espère que les autres continueront. Mais ouais, je suis globalement contente de cette série. Les personnages étaient forts, les dossiers passionnants, la narration intrigante. De très bonnes choses que je ne regrette pas ^^.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s