« That’s not my name! » – Des titres de séries

Une petite réflexion du moment. (Je blablate beaucoup en ce moment ^^)

Je donne un exemple. Ally McBeal. Prénom et nom. Je crois que c’est la seule qui me vienne à l’esprit et qui ait duré autant de saisons. Pour House M.D., je ne sais pas s’il faut ajouter une seconde exception car la situation est légèrement différente car le prénom manque. En tout cas, le titre correspondait bien à l’esprit de la série, « je m’appelle Gregory House et j’ai raison. » Donc, pourquoi pas ? De même, dans le cas de Castle, seul le nom de famille est employé, et un mot a la capacité d’accrocher plus qu’un prénom et nom couplés. Encore mieux, The Sopranos, toute la lignée est sollicitée (et c’est très bien pensé puisque tout le monde sait que la mafia, c’est une histoire de famille !).

Prenons les séries de la rentrée. The Mindy Project ou encore Emily Owens M.D. (que je n’ai pas aimé en passant, mais ça fera l’objet d’un autre post) par exemple, elle ne dureront pas pour moi. Bien sûr, il y a toujours des exceptions, mais le fait de lire un titre éponyme insinue toujours un certain égocentrisme. Oh oui, quel préjugé à deux francs cinquante :’D. Mais les a priori sont toujours difficiles à tuer. En fait, d’une manière générale, je n’aime pas les personnages principaux. Bien entendu, c’est pour faire l’intéressante et être anti-conformiste ! Mais plus sérieusement, il y a des héros que j’adore (oh Capt’n, my Capt’n Tight Pants), cependant la plupart se victimisent tellement que ça en devient vite lassant (et même dans les comédies car on ne suit que leurs déboires)… Tout ça pour dire que si l’attention est encore plus centrée sur eux, je me dis forcément qu’il y a baleine sous cailloux parce qu’ils doivent avoir quelque chose à se reprocher car leur construction est bancale, ou leur background n’est pas top. De même, cela implique également qu’on va sûrement beaucoup le voir. Beaucoup comme dans toutes les scènes… Et qu’est-ce que c’est horrible quand un personnage accapare toutes les scènes (Charlie Sheen, mes hommages). Bien entendu, c’est peut-être juste un leurre, et ils peuvent être très bien… (ou pas)

Personnellement, je pense donc qu’une série avec comme titre, le prénom et le nom du protagoniste principal est vouée à l’échec (c’est triste). En fait, de base, on devrait interdire les séries avec ces titres. Franchement. Et si l’acteur/actrice principal quittait la série ? Le pire, c’est avec les versions françaises (et pourtant, je ne suis pas une anti VF à 100% :’). Tout le monde se rappelle de l’hécatombe des Frères Scott. C’était déjà ironique quand l’un des « frères » s’est barré, mais quand les deux n’étaient plus là, c’était juste ridicule. Un peu plus récemment, Nick Cutter et les Portes du Temps y a eu droit aussi. Heureusement, avec un titre de ce genre, il était plus facile de trouver une parade. Zou le Nick Cutter. Petite précision toutefois, s’il y a une dénomination ou un adjectif en plus du nom, c’est une autre histoire. Les cas gênants sont vraiment ceux qui n’ont que deux mots qui forment le nom d’un personnage. Je ne vais pas blâmer Nurse Jackie par exemple :’D.

Ces titres nominatifs peuvent avoir une variante, en effet, si les héros sont deux, on verra apparaître les deux noms. Toujours actuellement, Franklin & Bash, Rizzoli & Isles… D’emblée, on voit le topo, deux personnes aux méthodes différentes (et généralement opposées) qui vont travailler ensemble, que ce soit dans un cadre juridique pour la première série ou policier pour la seconde. Celles-là ont quand même tendance à bien marcher (parfois). C’est cash comme approche. Will & Grace, Dharma & Greg (j’en passe et des meilleures)… au niveau des comédies en revanche, il semble qu’elles aient plutôt opté pour les prénoms. Normal, c’est une manière de se sentir plus proche d’eux afin de rire avec. Dans les séries plus sérieuses donc, on n’a pas ce souci. Et étonnamment, vous le remarquerez, l’un des noms est toujours très court, à savoir une syllabe. Résultat, le nom sonne encore plus facilement et permet une mémorisation immédiate (pour l’anecdote, je trouve que Rizzoli & Isles à haute voix a une très jolie sonorité x’D). Et en plus, j’ai l’impression que c’est plus facile à prononcer du coup.

Pour tout avouer, il est certainement impossible de définir ce qu’est un « bon » titre et comme tout ce qui concerne la créativité, il n’y a pas de recette miracle. Mais ce serait bien (et là, je vais m’attaquer directement à la VF) de respecter l’esprit de ce que sera/est la série. La traduction de White Collar me reste toujours en travers de la gorge. Qui a envie de regarder un FBI : Duo très spécial ?! Dans une moindre mesure, j’avais très mal avalé la pilule pour Being Erica aussi. Je trouve que c’est très différent de dire Les Vies Rêvées d’Erica Strange car désolée, mais elle ne rêve pas ‘-‘. J’aimerais vraiment savoir qui décide de cette adaptation, et surtout à quel niveau ça se passe (si ça remonte au président de la chaîne, ou il est totalement en dehors de ce genre de décisions artistiques).

Bref, je voulais juste soulever ce petit point ici car parfois, je trouve vraiment que les titres de séries sont dénués de sens et inadéquats (même en VO). Je ne sais pas qui donne l’aval à ce sujet (encore une fois), mais ils devraient procéder avec un processus plus compliqué (pour que d’autres gens puissent les dissuader de ce baptême). J’ai bien conscience que ce n’est pas facile de donner un bon titre et je suis certaine que plusieurs se sont cassées la figure à cause de ça. Mais soyez plus créatifs que diable :’O. Merci d’avance :’D.

Publicités

4 réflexions sur “« That’s not my name! » – Des titres de séries

  1. Alors, tu m’excuseras ou pas, mais j’ai voté « Question inutlie ». En fait, je t’avoue que je ne comprends pas vraiment pourquoi ça te pose problème en particulier avec les séries alors que la pratique remonte jusqu’au théâtre de l’Antiquité grecque. T’as plus de mal à apprécier un roman si le titre est le nom du personnage principal ou un tableau s’il porte le nom du personnage qu’il représente ?

    Je dois dire que la question ne m’effleure quasiment jamais l’esprit. De mémoire, la seule fois où un titre a suffi à me faire décider de ne pas regarder une série, c’est pour Cougar Town, parce que je déteste le terme de « cougar » pour désigner les femmes qui s’intéressent aux hommes plus jeunes qu’elles et que le pitch ne laissait aucun doute possible sur le fait que c’était bien à elles que le titre faisait référence. Alors oui, je sais bien que ça fait un bon moment que toute l’équipe de la série clame sur tous les toits que ce choix n’était pas judicieux et qu’ils voudraient pouvoir en changer, mais pour moi, le mal était fait.

    En règle générale, c’est plus le contenu de la série en question qui va faire que je vais l’adopter ou non, même si je suis d’accord avec toi sur le fait qu’inclure le nom du personnage principal dans le titre, c’est garantir directement qu’il sera impossible à la série d’évoluer sans le personnage en question et quand celui-ci est insupportable, c’est se tirer une balle dans le pied (spéciale dédicace à Moruedith Grey, pour le coup !)

    En série avec le nom complet du personnage pour titre à avoir duré plus longtemps qu’Ally McBeal, de mémoire je ne trouve que Murphy Brown, mais il y en a certainement d’autres, si on prend le temps de bien y réfléchir. Je ne comprends pas trop pourquoi c’est le nom complet qui te pose problème plus que le simple fait d’inclure un nom dans le titre tout simplement, car au final, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Pour l’anecdote, dans les années 80, Valerie Harper avait été remerciée de la sitcom sobrement intitulée Valerie en dépit du fait qu’elle en était l’héroïne et son personnage tué vite fait, bien fait. Quand la série a pris pour nouveau titre Valerie’s Family, elle a collé un procès aux producteurs pour toucher sa part du magot (ne nous voilons pas la face, il est toujours question de pognon dans ce genre d’affaires) arguant que la présence du prénom de son personnage dans le titre impliquait sa participation à la série. Je ne sais plus à qui le système judiciaire a fini par donner raison, mais pour finir, la série a de nouveau changé de titre, pour être rebaptisée The Hogan Family.

    Bref, pour conclure, je préfère m’en remettre au célèbre vers de Shakespeare : A rose by any other name would smell as sweet…

  2. Mais quel article inutile, Aki. x’)

    Vouloir observer un parallèle entre le nom d’une série et son succès, c’est assez grotesque… « Une série avec Prénom + Nom ça ne marchera pas, alors qu’une série Nom & Nom, ça va marcher », non mais franchement, n’importe quoi. ‘-‘ Si le nom de la série suffisait à faire son succès, il y aurait beaucoup beaucoup moins de flops chaque année, tu crois pas ?? On peut observer des tendances, là je suis d’accord, mais dire « ça, c’est voué à l’échec, ça, ça ne durera pas », c’est vraiment mais vraiment ridicule… Pareil pour les commentaires tels que « la plupart des personnages principaux se victimisent » (mais WTF) ou bien « les vies rêvées, je suis pas d’accord parce qu’elle ne rêve pas » (je ne dis pas que la traduction du titre est bonne – puisque je n’ai jamais vu la série – mais il est clairement évident qu’ici le terme « rêvées » fait référence au sens « rêver de/aspirer à faire quelque chose », et non au sens « rêver/imaginer des choses ». ‘-‘)

    Ensuite, comme évoqué dans le commentaire précédent, je ne vois franchement pas comment il est possible d’écrire un article sur la qualité/l’adéquation ou non des titres de séries sans ne serait-ce qu’évoquer le cas de « Cougar Town ». xD

    Bref, tel un titre de série Prénom + Nom, tu viens de faire un flop selon moi… (Désolé si tu trouves le commentaire un peu trop véhément. ^^ »)

  3. Je réponds à vous deux en même temps.

    Mais c’est pour l’importance du titre :’D. Je sais que c’est très subjectif comme conception, de se laisser influer par un titre et tout. Mais c’est la première chose qu’on rencontre. Avant de lire un synopsis ou quoi, on découvre le titre (d’une série, d’un bouquin, qu’importe). Et pour moi, c’est vraiment déterminant. Appelez ça de la superstition, du déterminisme, mais je suis persuadée que tous ces noms jouent carrément dans la réussite d’une série !

    @MrRain (tu t’appelles comme ça dans mon esprit huhu) : Eh oui, j’ai vraiment plus de mal (même dans les tragédies grecques :’p, mais ça ne m’empêche pas de les admirer). Car ça me fait partir sur un mauvais a priori ^^. C’est sûrement idiot, mais ce sont les petits trucs qui m’importent. C’est une question d’appréciation sûrement. Peut-être de la fermeture d’esprit ? Dans la vie de tous les jours, je tilterai plus devant une Brenda qu’une Marie. Dans le monde des séries, j’ai plus d’appréhension devant un « Monk » qu’un « Psych » (et pourtant, je préfère la première :’). J’ai juste l’impression qu’en posant la série comme l’identité du personnage, c’est injuste envers les autres persos. (J’ai ri au Moruedith. Glousser même.)

    @Thomas : Mais je pense vraiment et durement que le nom joue ! Je ne dis pas que c’est une règle générale (ce serait trop beau), mais à mes yeux, c’est clairement un critère. Et pour le coup, c’est vraiment un avis personnel. Concernant les personnages principaux, je reste sur ma position ^^. Et je vois pas en quoi c’est ridicule :’O, c’est souvent le cas !

  4. Salut ! J’ai bien aimé ton article où tu exposes ton point de vue. Pour ma part, (ça n’engage que moi), je trouve que le titre est quand même important, étant donné que comme tu le dis, c’est la première interface d’une série. Comme tout récit, il faut choisir le titre avec soin, ne pas dire « tiens, appelons ça comme ça… ». Ça ne se choisit pas au hasard… Après, c’est vrai que ça devient gênant le jour où l’acteur principal veut passer à d’autres projets (pour les titres avec noms…)… Et en général, je préfère les séries où il y a plusieurs personnages et pas qu’un seul qui occupe les 3 quarts de la scène… Après, ce qui me fait sourire, ce sont les traductions des titres en version française : parfois, il vaut mieux ne pas traduire, tout simplement. Mais je suppose que c’est surtout pour « défendre » la langue française ? Comme on les diffuse en France, autant que le titre soit en français…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s